Cultivons notre Paradis

« Cultivons notre paradis » est un jardin qui sera présenté lors de l’édition 2019 du Festival International des jardins de Chaumont-sur-Loire par des étudiants ingénieurs en paysage à Agrocampus-Ouest d’Angers.

Un pas dans l’univers de Candide

En parcourant ce jardin, le visiteur s’immisce dans l’univers de Candide de Voltaire, et se transforme, le temps d’une balade, en un voyageur partant à la découverte de deux mondes singuliers. Ce voyage initiatique a pour objectif de faire réfléchir le visiteur sur sa définition personnelle du Paradis. Doit-on essayer de chercher le bonheur dans l’opulence tout en sachant que notre condition d’être humain ne nous permettra sûrement jamais d’y parvenir ? Ou doit-on essayer de forger notre Paradis grâce aux petits bonheurs quotidiens?

Un mélange de savoirs


La jardin recrée un univers mêlant végétation tropicale et ambiance champêtre. Cultivons notre Paradis aborde alors le sens de culture de la terre, mais aussi de culture en termes de connaissances, d’expériences et d’innovations. Des techniques comme la permaculture et l’aquaponie seront mises en lumière dans le jardin, tout comme de nouvelles variétés ornementales. Ainsi, la terre cultivée de Candide, aux couleurs et odeurs familières, offre de nouvelles formes de culture, transposant ses questionnements philosophiques dans le monde moderne. 

 

A la recherche du Paradis de l’Homme

L’objectif du jardin est de créer, dans un premier temps, une impression d’opulence paradisiaque, puis saturer complètement les sens du visiteur pour l’inciter à avancer et découvrir ensuite un paysage plus épuré, doux, agréable et cultivé. 

En effet, dans l’imaginaire collectif, la forêt tropicale est un paysage idéalisé, pouvant être synonyme de splendeur et de richesses. Cependant le « Paradis végétal » dans lequel le voyageur s’enfonce finit par révéler sa véritable nature. Chaleur, humidité et paysages clos, si accueillants pour la faune, deviennent alors oppression et mal-être pour l’Homme, impuissant devant cette nature indomptée. Le monde tropical se referme peu à peu jusqu’à devenir une enclave végétale. Le voyageur réalise qu’au paysage tropical il préfère un jardin simple, dégagé et lumineux, organisé pour répondre aux besoins nourriciers de ses habitants. 

Finalement, le Paradis de l’Homme se trouve peut-être dans la simplicité, le travail et l’accomplissement de soi. Il faut cultiver notre Paradis.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur leur page Facebook.

 

Vue en coupe Cultivons notre paradis
Vue en coupe du jardin « Cultivons notre paradis »